FR | NL
Accueil | A propos de Vax Info | Liens | Contact

Rougeoleprint

Un effet immunosuppresseur de longue durée ?

publié le lundi 7 septembre 2015

La vaccination contre la rougeole aurait un double effet bénéfique. Elle prévient, outre la mortalité directement liée à la rougeole, une immunosuppression de longue durée qui entraîne un risque accru de décès par d’autres causes infectieuses. Cette conclusion ressort d’une recherche récente menée par des chercheurs de l’Université de Princeton et Erasmus MC.

L’immunosuppression consécutive à une infection par le virus rougeoleux était déjà un phénomène bien connu : la rougeole prédispose les personnes qui en ont été atteintes à des infections opportunistes pendant plusieurs semaines à mois.

Les chercheurs se sont appuyés sur des données larges de population. Ils ont constaté que la mortalité par infections autres que la rougeole est étroitement couplée à l’incidence de la rougeole dans les pays développés, et ceci tout autant dans la période pré- et post-vaccinale. La rougeole a un effet immunosuppresseur de plus longue durée que classiquement admis, s’étendant sur 2 à 3 ans.

Ces résultats basés sur l’épidémiologie trouvent un écho dans des travaux expérimentaux récents, qui attribuent l’effet immunosuppressif de la rougeole à son effet de déplétion des lymphocytes B et T.

La vaccination contre la rougeole est une de celles présentant un rapport coût/ bénéfice le plus favorable. Cette recherche suggère qu’au-delà des effets bénéfiques directs vis-à-vis de la rougeole, la vaccination RRO procure des gains en terme de mortalité (et probablement de morbidité) liées à d’autres infections.
Cette découverte souligne l’importance d’atteindre des couvertures vaccinales élevées contre la rougeole et revêt une importance particulière dans le contexte de remise en question par certains du calendrier de vaccination généralisée des enfants dans les pays développés. En effet, loin d’être une maladie bénigne comme se plaisent à la présenter certains opposants à la vaccination, la rougeole fait le lit d’infections opportunistes. Selon les auteurs de l’étude, l’effet protecteur, indirect et à long terme, lié à la vaccination contre la rougeole explique sans doute la réduction importante de mortalité, jusqu’ici non expliquée, observée après introduction de cette vaccination.

Référence :
M. Mina, J. Metcalf, R. de Swart, A. Osterhaus, B. Grenfell. Long-term measles-in-duced immunomodulation increases overall childhood infectious disease mortality
. Science. 2015 ; 385 (6235) : 694-699.


Abonnez-vous à la newsletter