FR | NL
Accueil | A propos de Vax Info | Liens | Contact

Pneumocoqueprint

Actualisation des recommandations du CSS

publié le lundi 7 septembre 2015

Le Conseil supérieur de la santé a actualisé en 2014 son avis relatif à la vaccination contre le pneumocoque des adultes.

Nous renvoyons pour la présentation des vaccins disponibles (notamment les données relatives à leur immunogénicité) ainsi que pour les recommandations relatives aux enfants, à l’article publié dans Vax Info en décembre 2013 « Nouvelles recommandations 2013 ».

Nouveaux éléments scientifiques [1]

Les nouvelles recommandations du CSS sont basées sur la communication orale des résultats (congrès international ISPPD 2014) de l’étude randomisée avec contrôle placebo réalisée aux Pays-Bas entre 2008 et 2013 (étude CAPITA). Entretemps, ces résultats ont été publiés dans le N Engl J Med [2]. Cette étude visait à mesurer l’efficacité clinique du PCV13 dans la prévention de la pneumonie à pneumocoque et a inclus environ 85.000 adultes âgés de 65 ans et plus, n’ayant jamais auparavant été vaccinés contre le pneumocoque.
Les résultats montrent une efficacité du PCV13, documentée pour les groupes d’âge de 65 à 75 ans et de 75 à 85 ans. Elle se chiffre à :

  • 45,6 % (IC 21,8-62,5) contre la pneumonie à pneumocoque attribuable à un sérotype présent dans le vaccin ;
  • 45 % (IC 14,2-65,3) contre la pneumonie à pneumocoque non bactériémique attribuable à un sérotype présent dans le vaccin ;
  • 75 % (IC 41,4-90,8) contre l’infection invasive à pneumocoque attribuable à un sérotype présent dans le vaccin.

Schéma vaccinal pour les adultes

L’avis du CSS rappelle que la vaccination contre le pneumocoque concerne trois groupes distincts d’adultes.

1. Les adultes présentant un risque accru d’infection pneumococcique
- Adultes présentant un trouble immunitaire [3] ;
- Adultes présentant une asplénie anatomique et/ou fonctionnelle, une drépanocytose ou une hémoglobinopathie ;
- Adultes présentant une fuite du liquide céphalo-rachidien ou porteur d’un implant cochléaire.

2. Les adultes présentant une comorbidité
- Souffrance cardiaque chronique ;
- Souffrance pulmonaire chronique ou fumeurs ;
- Souffrance hépatique chronique ou abus d’alcool ;
- Souffrance rénale chronique.

3. Les personnes en bonne santé de 65 ans et plus.

Le schéma vaccinal préconisé est fonction de l’appartenance du patient à l’un de ces 3 groupes.

1. Les adultes de 19 à 85 ans à risque accru d’infection pneumococcique
- Primovaccination PCV13 suivi de PPV23 après 8 semaines minimum ;
- Revaccination PPV23 tous les 5 ans ;
- Personnes ayant été vaccinées par le passé au moyen du PPV23 : vaccination unique au moyen du PCV13 au moins 1 an après le dernier vaccin PPV23. Revaccination : PPV23 tous les 5 ans.
- Recommandations complémentaires : voir fiche CSS n° 8757 : « Recommandations vaccinales pour la prévention des infections à S. pneumonie chez les enfants présentant un risque accru de maladies invasives à pneumocoque (MIP) » http://www.vaxinfopro.be/IMG/pdf/css8757enfrisquepneumo2013.pdf

2. Les adultes de 50 à 85 ans présentant une comorbidité et personnes en bonne santé de 65 à 85 ans
- Primovaccination PCV13 suivi de PPV23 après 8 semaines minimum ;
- Personnes ayant été vaccinées par le passé au moyen du PPV23 : vaccination unique au moyen du PCV13 seulement au moins 1 an après le dernier vaccin PPV23 ;
- Rappel : à évaluer en fonction des données complémentaires et de l’épidémiologie après 5 ans.

3. Les adultes de plus de 85 ans
- Les données sont peu nombreuses actuellement au sujet de l’effet de la vaccination antipneumococcique au-delà de 85 ans. Sur une base individuelle, prenant en compte le risque d’une infection pneumococcique et l’estimation de la réponse immunitaire au vaccin, le médecin traitant peut vacciner une personne de plus de 85 ans selon le schéma proposé sous 2.

L’avis souligne qu’il est préférable d’administrer d’abord le PCV13, en raison de son hypo-réponse après une vaccination antérieure par le PPV23. Un intervalle d’au moins 8 semaines est pris en compte entre la vaccination au moyen du PCV13 et du PPV23. Par contre, si le patient a déjà été vacciné au moyen du PPV23, un intervalle d’au moins 1 an est respecté avant toute vaccination par le PCV13.

Enfin, le PCV13 peut être administré en même temps que le vaccin contre l’influenza.

Commentaires du CSS

Le CSS rappelle également que :

  • la vaccination au moyen de vaccins conjugués a également une influence sur le portage pharyngé des sérotypes contenus dans le vaccin ; de ce fait, une immunité de groupe protectrice est observable parmi la population vaccinée au moyen du vaccin non conjugué ;
  • le remplacement des sérotypes vaccinaux des vaccins conjugués par des sérotypes non vaccinaux (appelé “replacement”) est constaté chez les personnes vaccinées et non vaccinées. L’influence du remplacement sur l’incidence globale, la morbidité et la résistance aux antibiotiques des infections à pneumocoque fait l’objet d’un suivi grâce à des études annuelles de surveillance.

Enfin, le CSS recommande de vérifier régulièrement le statut vaccinal des patients (p. ex. lors de la vaccination annuelle contre la grippe) et de discuter avec eux des indications du vaccin antipneumococcique. Le contrôle régulier du statut vaccinal des sujets admis ou résidant en institution de soins est important.

[1Avis « Vaccination antipneumococcique (adulte) du Conseil Supérieur de la Santé n° 9210. Cet article en reprend de larges extraits.
http://www.vaxinfopro.be/IMG/pdf/aviscsspneumocoqueadulte2014.pdf

[2M. Bonten, S. Hujts, M. Bolkenbaas et al. Polysaccharide Conjugate Vaccine against Pneumococcal Pneumonia in Adults. N Engl J Med. 2015 ; 372 : 1114-1125. doi 10.1056/ NEJMoa1408544

[3La liste de ces personnes peut être consultée en pages 23 – 25 de l’avis n° 8561 du CSS « Vaccination d’enfants et d’adultes immunodéficients et malades chroniques
http://www.vaxinfopro.be/IMG/pdf/avis_css_8561.pdf


Abonnez-vous à la newsletter