FR | NL
Accueil | A propos de Vax Info | Liens | Contact

Rougeoleprint

publié le mardi 6 décembre 2011

Est-il intéressant de vérifier l’immunité contre la rougeole des médecins et travailleurs en soins de santé ? S’ils ne sont pas immunisés, faut-il proposer une vaccination ?

Classiquement, notamment selon les recommandations du Conseil supérieur de la santé, on considère que les professionnels de la santé et les personnes en contact avec les enfants doivent être vaccinés contre la rougeole. Une vaccination complète comporte deux doses de RRO. Si le professionnel n’a reçu qu’une dose durant l’enfance, l’administration d’une seconde dose est suffisante. En l’absence de vaccination ou de données vaccinales probantes, deux doses peuvent être administrées, la seconde au minimum 4 semaines après la première. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à vacciner. L’administration de plus de deux doses n’est que rarement associée à des effets indésirables importants. Les sujets nés avant 1970 peuvent être considérés comme protégés. Avoir fait l’une des 3 maladies ne dispense pas de la vaccination avec le vaccin trivalent RRO. Précautions : il est conseillé de prévoir un mois de contraception lors de la vaccination d’une femme ayant une vie sexuelle active. Le dosage des anticorps avant la vaccination n’est de manière générale pas préconisé. Il peut être justifié dans des cas particuliers.

Référence : Guide de vaccination. Schémas des vaccinations de rattrapage chez l’adulte. Conseil Supérieur de la Santé.

Faut-il vacciner contre la rougeole un adulte qui part dans un pays en voie de développement ?

Le vaccin trivalent RRO est recommandé et mis gratuitement à disposition des vaccinateurs depuis 1985. Le schéma de vaccination appliqué depuis consistait en l’administration pendant la deuxième année de vie d’une première dose, suivie d’une seconde dose à 11-12 ans.
La vaccination généralisée a permis de protéger de nombreux enfants et a également entravé la circulation des virus sauvages de la rougeole, des oreillons et de la rubéole. Une partie des personnes non vaccinées ont, de ce fait, une probabilité moindre d’avoir été mises en contact avec ces virus. Que conclure pour répondre à la question ?
- On peut estimer que les personnes nées avant 1970 (c’ est-à-dire avant la vaccination généralisée) ont presque toutes suffisamment d’anticorps contre la rougeole et les oreillons, suite à l’exposition naturelle à ces virus. Elles ne doivent donc pas être vaccinées.
- Par contre, la situation est différente pour les personnes non vaccinées, nées après 1970 et qui n’ont pas présenté de rougeole clinique. La vaccination (deux injections du vaccin RRO, avec un intervalle de minimum un mois) est conseillée pour tous les voyages dans un pays où la rougeole est encore endémique ou pour prévenir l’importation de cette maladie par le touriste dans un pays où la rougeole est éliminée. En cas de doute sur l’administration antérieure d’une dose de vaccin, il n’y a aucune contre-indication, hormis la grossesse, à pratiquer la vaccination.
Actualisé le 13/3/2012

Pr Alfons Van Gompel
IMT - Anvers


Abonnez-vous à la newsletter