FR | NL
Accueil | A propos de Vax Info | Liens | Contact

Coquelucheprint

publié le samedi 1er mai 2010

Quel délai dois-je respecter avant d’administrer le vaccin contre la coqueluche (dTpa) à un adulte déjà protégé contre la diphtérie et le tétanos ?

Le Conseil supérieur de la santé signale que « un délai de 1 mois est considéré comme l’intervalle minimum sûr entre la dernière vaccination dT et une nouvelle vaccination dTpa (intervalle établi sur base des données disponibles) ».
Référence : avis CSS 8547 - mai 2009.

Quelle est la méthode la plus rapide pour un diagnostic de certitude de coqueluche ?

Le diagnostic de coqueluche est avant tout clinique. Lors d’un décours classique, les quintes de toux de la phase paroxystique sont caractéristiques et permettent le diagnostic. Ce tableau clinique classique survient principalement chez des enfants non vaccinés âgés de plus de 3 mois ; étant donné que la plupart des enfants sont vaccinés à cet âge, cette présentation typique ne se rencontre plus souvent et on a ainsi l’impression que la coqueluche est rare. Ceci est cependant faux, car il y a plus de cas atypiques dans la situation épidémiologique actuelle.

Lors d’une suspicion clinique de coqueluche, il est recommandé de recourir aux techniques de laboratoire. La culture de prélèvements nasopharyngés (rinçage ou écouvillon en Dacron) est très spécifique et peut demeurer positive jusqu’à 3 à 4 semaines après l’apparition des symptômes.
Un PCR se réalise aussi sur un prélèvement de matériel nasopharyngé ; il est plus sensible mais un peu moins spécifique que la culture. L’arrivée de cette technique a joué un rôle important dans l’amélioration du diagnostic. Le PCR n’est pas influencé par une antibiothérapie en cours et reste également plus longtemps positif qu’une culture normale.
La sérologie est difficile à interpréter car la réponse en anticorps est influencée par l’âge, l’état vaccinal, un antécédent d’infection par B. Pertussis et le temps écoulé depuis le premier jour de la maladie. Généralement, une sérologie peut seulement établir un diagnostic tardivement et demande deux prélèvements à un intervalle de 3 à 4 semaines. Elle est principalement utilisée dans des pays qui disposent de valeurs de référence spécifiques à l’âge pour leur propre population (par exemple aux Pays-Bas).

Dr A. Malfroot
UZ Brussel


Abonnez-vous à la newsletter