FR | NL
Accueil | A propos de Vax Info | Liens | Contact

Vaccination de rattrapage chez l’adulteprint

publié le mardi 12 février 2013

Je vois souvent des adultes dont la vaccination a été interrompue avant qu’ils aient reçu la totalité des doses conseillées. Quelles sont les règles à suivre pour compléter la vaccination de ces personnes ? Faut-il recommencer certaines vaccinations depuis le début ?

Pour établir l’état vaccinal d’un individu, on ne peut se baser que sur des documents vaccinaux probants : carte ou attestation de vaccination signée par un médecin, rapport médical, etc. De manière générale, on peut retenir que :
- il est préférable de considérer une personne comme non vaccinée, plutôt que de conclure faussement qu’elle est protégée
- en cas de doute, on administre généralement les doses manquantes de la vaccination de base
- la qualité de la vaccination dépend principalement du respect de l’intervalle minimum entre deux doses successives.

Ce tableau reprend le schéma de vaccination conseillé chez un adulte, pour la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite, les hépatites A et B et le RRO.
Vaccin Intervalle minimum entre 2 doses Intervalle minimum entre 2 doses
Doses 1 et 2 Doses 2 et 3
Td 4 semaines 6 à 12 mois. Rappels à répéter tous les 10 ans (1)
IPV 8 semaines 6 à 12 mois. Un rappel à l’âge adulte, puis immunité à vie.
dTpa Dose unique, quels que soient les antécédents d’une vaccination anticoquelucheuse (complète (2) ou incomplète) pour ceux qui n’ont pas reçu de rappel à l’âge de 14-16 ans
Hépatite A (3) 6 à 12 mois. Immunité à vie
Hépatite B (3) 4 semaines. 8 semaines, et au moins 16 semaines depuis la première injection. Généralement, immunité à vie (4)
Vaccin combiné hépatites A et B (3) 4 semaines 6 mois à 12 mois. Généralement, immunité à vie (4)
RRO 4 semaines (5). Pas de rappel


(1) Ne pas oublier les éventuels rappels en cas de blessure (voir fiche tétanos adulte du Conseil Supérieur de la Santé 8546).
(2) Vaccination complète : au moins 3 doses de vaccin anticoquelucheux à cellules entières ou de vaccin acellulaire, dont une dose au-delà de l’âge de 1 an avec un intervalle de 6 mois minimum par rapport à la dose précédente. Une dose de dTpa peut remplacer une dose de dT.
(3) Quand le schéma vaccinal n’est pas complet, même si l’intervalle entre les injections est de 5-6 ans, il ne faut pas recommencer la série de vaccins depuis le début. Tout ce qui a été injecté compte et on termine le schéma.
(4) Si, 4 à 6 semaines après la dernière injection du vaccin contre l’hépatite B, une détermination sérologique du taux d’anticorps montre un taux supérieur à 10mUI/ml, on peut considérer que la personne est protégée à vie contre les formes symptomatologiques de la maladie et contre le portage chronique, sur base de l’évidence scientifique actuelle. La mémoire immunitaire cellulaire persiste à vie, même en l’absence d’un taux mesurable d’anticorps. Il n’est certainement pas nécessaire de contrôler le taux d’anticorps chez chaque personne vaccinée, mais cela est indispensable chez les personnes avec une immunité amoindrie. Ce contrôle est parfois réalisé par la médecine du travail chez des personnes à haut risque de contamination qui peuvent bénéficier d’une seule dose de rappel après une vaccination complète.Celle-ci est remboursée par Fonds des maladies professionnelle si le demandeur apporte la preuve que son taux d’anticorps contre l’hépatite B se situe sous le seuil de 10 mUI/ml.
(5) La vaccination complète comporte deux doses de vaccin RRO. Lorsque l’adulte a reçu déjà une dose, l’administration d’une seconde dose est suffisante. S’il n’a jamais été vacciné ou en cas d’absence de données vaccinales, deux doses sont administrées à 4 semaines d’intervalle.

Dr Patrick Trefois, Prof Pierre Van Damme

Références
- Fiches du Conseil Supérieur d’Hygiène. www.health.fgov.be
- Conseils de santé pour voyageurs. Ed. Médasso actualisée sur le site de l’Institut de Médecine Tropicale. www.itg.be
- Fonds des Maladies Professionnelles. “Vaccination contre l’hépatite : critères et procédure de remboursement” Avril2001 (www.afa.fgov.be).


Abonnez-vous à la newsletter